Les chiffres clés du coworking sur le marché français

Le spécialiste mondial du Flex Market The Instant Group a publié son rapport 2021 des tendances du coworking en France. En 2021, la France est classée 2ème marché des espaces de travail flexibles en Europe, derrière le Royaume-Uni. Si notre pays accuse un retard encore conséquent sur son homologue britannique, la recrudescence des offres risque d’inverser la tendance !

En effet, la demande explose (+ 23 %) et les acteurs du coworking développent sans cesse de nouveaux espaces, qui poussent comme des champignons sur le territoire. Le coworking n’est plus plébiscité que par les indépendants : il séduit de plus en plus de grandes entreprises qui boostent le secteur.

Découvrez les tendances du coworking ainsi que les chiffres clés du secteur.

Le coworking, c’est quoi ?

Le coworking repose sur le principe de louer un espace de bureau (open space ou bureau fermé) au sein d’un bâtiment regroupant d’autres travailleurs, appelés coworkers.

Concrètement, il s’agit d’allier les avantages du télétravail (on se sent comme à la maison ) avec la qualité des équipements et la convivialité du bureau (connexion Internet rapide, salles de réunion et de pause, etc). Le fait de “coworker” permet également de créer une synergie entre les coworkers d’horizons différents et du lien social.

Le coworking s’adresse initialement aux indépendants ou freelances voire aux petites structures. En effet, son coût modéré et sa flexibilité (de quelques euros de l’heure à plusieurs centaines d’euros pour un poste loué au mois) en font une solution de choix. Depuis plusieurs années, il intéresse également les entreprises.

Les principaux acteurs en France sont :

Le boom des espaces de coworking

réunion d’équipe dans une salle de réunion dans un espace de coworking

La pandémie a poussé les entreprises de toute taille à repenser leur organisation et leur tratégie immobilière pour permettre le travail hybride. En effet, 76 % des Français déclarent vouloir continuer à télétravailler à l’issue de la crise sanitaire.

Le coworking a logiquement bénéficié de cette volonté des travailleurs, puisque l’agilité est désormais le maître-mot des entreprises.

En France, ce redémarrage a dépassé celui des pays voisins, avec une hausse  (+ 1 %) par rapport au niveau pré-Covid. À titre de comparaison, l’Allemagne a subi une baisse (- 1 %), tout comme le Royaume-Uni (- 15 %).

Cette reprise s’explique par l’attrait nouveau des start-up et grandes entreprises pour les espaces de coworking, leur agilité étant un facteur clé du bien-être tant souhaité par les employés. Certaines start-up technologiques françaises enregistrent en effet les croissances les plus rapides d’Europe. Celles que l’on nomme les “licornes françaises” sont passées de 2 avant la pandémie, à 26 aujourd’hui.

Cet essor fulgurant génère une hausse de la demande des espaces flexibles de 200 % en 2021. Les nouvelles start-up innovantes recherchent en priorité 1 ou 2 postes au démarrage  (+ 9% de parts de marché) en 2021. Cette taille de bureau est d’ailleurs la plus recherchée, avec 50 % de la demande totale.

En deux ans seulement, les quatre acteurs Français du coworking ont augmenté leur superficie de 43 %, soit 302 000 m2 gérés. Tous opérateurs confondus, le coworking représente 2 787 espaces identifiés en 2021.

Les bureaux fermés en coworking ont la cote

Le coworking en open space a évolué vers de nouvelles tendances, pour répondre au mieux aux aspirations des entreprises. Au sein des espaces, la sédentarisation est en marche : 88 % des postes sont à louer dans des bureaux privatifs fermés. L’offre de postes en open space est désormais minoritaire, avec 12 % de part de marché. 70 % des offres sont des bureaux privatifs de moins de 5 postes dans les grandes métropoles, hors Paris. Dans la capitale, la demande porte majoritairement sur des bureaux entre 2 et 40 postes.

Poussées par l’appétence des grandes entreprises pour le coworking, les offres de 40 à 70 postes se développent. Certaines vont même jusqu’à privatiser un plateau ou étage entier de plus de 90 postes !

Le coworking s’impose en région

Avec la pandémie, les entreprises sont nombreuses à recentrer dans Paris une partie de leurs bureaux situés en périphérie (comme à La Défense). Cela afin d’accéder rapidement au réseau ferroviaire pour se rendre en province. En effet, c’est  en région que misent les entreprises pour implanter de nouveaux bureaux, à la fois pour dénicher de nouveaux talents mais également pour laisser le choix de leur lieu de vie aux collaborateurs. Concrètement, ce phénomène se traduit par une hausse de la demande de bureaux flexibles à Paris (+ 20%) et une baisse (- 8%) à La Défense.

Les villes qui ont bénéficié de ce virage sont les métropoles situées entre 1 à 2 heures en train de la capitale. Lyon a tiré profit de cette tendance, tout comme Bordeaux qui a enregistré une hausse de 40 % de la demande.

L’enjeu principal est la multiplication des acteurs en province, afin de développer encore plus rapidement et massivement l’offre de bureau flexible. Certains se sont d’ailleurs spécialisés sur ce marché en région :

  • IWG (284 sites).
  • Hiptown (nouveau venu avec 5 espaces sur Marseille, Lyon, Bordeaux et Lille).
  • Babel (ouvertures prévisionnelles à Grenoble, Lille et Bordeaux après Marseille et Montpellier).
  • Flex-O (3 sites à Lyon, Nantes et Lille, projection d’ouverture de 50 sites d’ici 5 ans).

Trouver votre bureau flexible avec Flashoffice

Que vous soyez un indépendant, une start-up ou une entreprise, Flashoffice vous propose des solutions de coworking sur mesure. Selon vos besoins, nous dénichons le bureau de vos rêves, avec un contrat all inclusive en prestation de services.

Des bureaux de standing, tout équipés et idéalement placés, vous garantissent un gain de temps considérable. Toute la gestion des locaux (entretien ménager, maintenance) et des équipements (machines à café, fournitures bureautiques) est incluse, pour vous concentrer sur votre cœur de métier.


Le coworking et les solutions de bureau clés en main sont l’avenir de nos sociétés. Pour répondre aux aspirations de concilier un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, la flexibilité est devenue un véritable argument RH. Une étude MonitoHR a analysé 6 300 offres d’emploi : 80 % des offres qui n’ont reçu aucune candidature ne proposaient pas le travail hybride. Une preuve de plus que le coworking peut avoir un rôle important à jouer dans le recrutement…